Translate

15/05/17

Body ergo sum


Anche alla Maison Européenne de la Photographie  arrivano le immagini del culturismo, una delle pratiche che in questi decenni hanno influenzato la forma estetica e culturale del corpo. 

Ancien culturiste devenu artiste, Martial Cherrier s’interroge sur les images qui ont structuré son imaginaire et l’ont poussé à travailler son corps jusqu’à ses limites.

L’exposition propose, à travers sa propre histoire et sous forme d’autoportrait, une plongée dans cet univers singulier. 



Pendant des années, le corps et l’image du corps de Martial Cherrier n’ont fait qu’un. Il a vécu et représenté son corps dans ses extrêmes et sa beauté, enveloppe malléable, machine xtraordinairement complexe qui nous contient, nous définit, nous véhicule, qui nous fait jouir et souffrir. 


Après avoir représenté le corps en  gloire, le corps en devenir et celui vieillissant, le corps somptueux et le corps martyrisé, le corps adulé et le corps «  viandé », il s’agit aujourd’hui pour Martial Cherrier de restituer, dans l’imagerie vintage de sa jeunesse, son corps tel qu’il a été, sans fausse nostalgie, explorant sans relâche les liens entre la perfection du corps – ou son  imperfection – et l’image de celui-ci.

Nessun commento: